Publicité, médias, rébellion à deux sous vs ... la ZAD !

Un jour voyant Johnny Halliday et Yannick Noah sur des affiches publicitaires, j'avais écrit ce poème lyrique :

***
Consommation

On ne compte plus ses victoires. Partout il avance, il réduit tout.

De-ci de-là, il y a des poches de résistance, mais cherchons bien, regardons bien, il les infiltre !

Des rebelles ? Il y en a.

Ils ont les cheveux teints, des boucles aux oreilles, ils chantent la liberté, parfois la rébellion. Pourtant un jour, voilà qu'on les retrouve l'un au tribunal, ayant tout voulu garder pour lui-même, l'autre sur une affiche dans la rue, en sage sexagénaire socialisé, vantant ses lunettes dont la seconde paire est gratuite.

D'authentiques héros aussi, il y en a. Ils ont brillé jadis et nous ont fait rêver.

Il y en a un qui a chanté l'authenticité des autochtones de chez-lui... Puis voilà qu'on le retrouve sur son affiche, en culotte, souriant, au bras d'une inconnue, en string, souriante : Mais d'où leur vient ce sourire béat ? C'est ... devinez. Eh bien rien ! Juste qu'ils sont heureux de leur slip !

On ne peut donc rien espérer, il est implacable, il confond tout cet esprit,

l'esprit de la société de consommation.
***

Allez, je sens qu'il est temps d'en rajouter une couche (Pampers ?) tellement la trahison de l'esprit de rébellion perce de partout !

Bon, je ne parle pas de l'homme à la chemise toujours propre et à la coupe de cheveux toujours soigneusement bohème quelle que soit la circonstance, bien que ce soit beau !

bhl-kurdes

Mon sujet est la rébellion, pas le m-as-tu-vu-isme.

La récupération commerciale est un des moyens privilégiés du système qui réussit à digérer y compris ses oppositions les plus farouches. Dans les supermarchés, vous achèterez un jour votre panoplie de rebelle, vous vous mettrez une boucle à l'oreille et tatouerez vos bras, mais vous serez de moins en moins un rebelle.

pub-mai68-1 pub-mai68-2

L' offre d'une position de pouvoir en est un autre de la même efficacité fatale.

cosse-PS

ZAD partout !

Pour l'instant, je ne connais que les zad qui résistent.

Les zones à défendre sont des espaces alternatifs de création, d'expérimentation. Certains commentateurs sont prompts à présenter les zad comme des « zones de non droit », occupées par de dangereux anarchistes ultraviolents qui terrorisent les populations locales. Cette communication à destination du téléspectateur passif et du consommateur indifférent est soutenue par des images bien sélectionnées de casseurs censés résumer les grandes manifestations populaires de défense de l'environnement – à Nantes, Rennes, ou place de la République à Paris le 29 novembre dernier - et de l'agriculture paysanne alors que les exactions des productivistes de la FNSEA, qui font régulièrement céder le gouvernement, sont présentées comme des mouvements légitimes de défense de l'outil de travail et des conditions de vie.

Alors certains politiques, qu'ils soient LR ou PS, mais qui est encore capable d'y voir une différence (?) , demandent que le gouvernement envoie au plus vite l'armée dans les zad.

didier-guillaume-armee

Didier Guillaume a bien compris la détermination de la résistance zadiste. C'est un sujet de division qu'aucun référendum ne résoudra. Tout PS qu'il soit, c'est un franquiste qui rêve d'un nouveau caudillo pour imposer la volonté d'une élite au pouvoir contre une minorité agissante. La grande majorité, elle, s'en fiche tant qu'elle peut acheter des grands écrans lors des coupes du monde de foot et que le déséquilibre du monde soit maintenu pour pouvoir continuer à faire les nababs sur les plages et dans les hôtels des pays soumis à l'échange inégal.

Alors rendez-vous à Nantes, samedi prochain contre le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, pour la défense de la zad et contre l'expulsion des paysans.

Il ne s'agit pas d'un combat aux motifs arbitraires, mais bien au contraire d'un combat d'avenir pour l'humanité car il prend en compte la science et ses avertissements sur la menace du changement climatique, sur la grave réduction en cours de la biodiversité et sur les diverses pollutions engendrées par la société productiviste de consommation radicale et à outrance.

Oui, contrairement au vocabulaire généralement employé, ce qui est radical, ce n'est pas tant l'esprit zadiste que l'esprit consumériste qui ne veut se voir opposer aucune restriction et qui veut rester aveugle aux destructions dont il est coupable.

D'ailleurs, les mensonges du gouvernement actuel ne sont-ils pas radicaux, comme le dernier en date révélé par le Canard enchainé sur la menace que ferait peser l'aéroport actuel, Nantes-Atlantique, sur la réserve naturelle du lac de Grand-Lieu :

avis-experts-lac-grad-lieu

Une zad, c'est une zone – comme son nom l'indique - de défense. Défense, donc, qui ne menace personne mais tente de créer une alternative, de recréer l'idée d'un futur vivable, comme l'exprime les paroles de ce magnifique chant de terrain, « regarde comme on vit, regarde comme on y croit, en construisant l'avenir dans des cabanes en bois » :

zad-testet

comments powered by Disqus

liens

social